La Pwomès de Wooly Saint-Louis
Partager

À seulement quelques jours de la fin de l’année, de nouvelles productions continuent à être distribuées sur le marché musical haïtien. Les créateurs en avaient tellement dans les tiroirs que les mélomanes de presque tous les horizons musicaux sont servis. D’un genre à un autre, il y en a pour tous les goûts en matière de nouveautés

Après les trois nouveaux morceaux proposés par le groupe dISIP le lundi 17 décembre passé, c’est au tour du chansonnier Wooly Saint Louis de lancer officiellement son nouvel album « Pwomès », lors d’une vente signature réalisée le jeudi 20 décembre 2018 à Presse Café, Pétion-Ville.

Après « Quand la parole se fait chanson » (2005) et « Eta’n Sinik » (2011), Wooly Saint Louis vient d’ajouter, avec « Pwomès », une troisième œuvre à sa discographie, agréablement garnie par une musique, majoritairement faite à base de textes empreints de couleurs poétiques. Ce qui fait d’ailleurs la particularité du guitariste, familièrement surnommé le Georges Brassens haïtien.

Dans une interview accordée à la rédaction de Rythmes 509, le compositeur confirme avoir mis environ huit ans à l’accomplissement de ce projet, sur lequel on retrouve quinze morceaux. Par ailleurs, une vingtaine d’artistes dont Richard Barbot, Réginald Policard, Moïse Wawa, Bélo, Misty Jean, John Bern Thomas, Monique Rocourt, Patrick Zamor etc. ont tous, apporté leur pierre de contribution à la réalisation de ce CD, enregistré à MUSICLAB.

« Pwomès », qui est à la fois le nom de l’opus et également le titre de l’une des chansons du disque, le chanteur le doit à l’écrivain haïtien Lyonel Trouillot qui, en 2014, a publié un recueil sous cette même appellation. Le choix de ce titre, est selon l’artiste, une manière d’inciter les gens à tenir leurs promesses, et à montrer du respect aux autres.

Enfin, avec le sentiment du travail bien fait, et sans une quelconque fausse modestie, la voix de « Zareyen » se montre déjà très confiant quant au succès de « Pwomès », son troisième projet personnel. En tout cas, qu’il en soit ainsi Wooly !


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *