Happy Fifty Tabou Combo
Partager

Dans sa philosophie de faire la promotion du patrimoine culturel haïtien, non sans un zeste de fierté, Rythmes 509 a l’honneur de présenter ce papier sur Tabou Combo, groupe mythique de la musique haïtienne, qui célèbre cette année, 2018, ses 50 ans d’existence.

Bien entendu, il ne sera pas question de présenter ou de vous faire un cours d’histoire sur le groupe, dont la qualité musicale n’est plus à tester et la popularité à faire. Cette note se veut plutôt un hommage aux superstars de Tabou Combo qui, aujourd’hui encore, après 50 ans, font les délices des mélomanes.

Une musique de qualité

Nemours Jean Baptiste, Webert Sicot, Issa El Saieh, Coupé Cloué, Tropicana d’Haïti, Septentrional, Magnum Band, DP Express, Jazz des Jeunes, Les Frères Déjean…, la musique haïtienne, le Compas Direct en particulier a connu des musiciens et des orchestres qui demeurent légendaires. En vertu de ses prouesses connues un peu partout dans le monde, Tabou Combo appartient à cet ordre bien spécial.

Dès sa genèse, Tabou Combo a été destiné à voguer sur les vagues du succès. Articulée, percutante, engagée…sa musique a traversé les frontières et a toujours séduit les tympans avisés. Le refrain est connu de tous, du moins de ceux qui apprécient la bonne musique : « Tabou Combo est un phénomène ».

En Haïti, Tabou Combo, c’est plus qu’un nom : c’est une institution, un patrimoine, une marque. Albert Chancy, Hermane Neau, Yves Joseph (Fanfan Tibòt), Roger Eugène (Shoubou) doivent être fiers d’avoir investi dans un tel projet, dont le passé reste un défi pour beaucoup d’autres.

En 50 ans, Tabou Combo n’a jamais misé sur le superficiel et la facilité. Les musiciens sont exigeants. Ils ont le sens du travail bien fait. D’ailleurs, si aujourd’hui, le groupe est entré par la grande porte dans le panthéon de la musique du monde, celle des Antilles notamment, c’est grâce à la bonne qualité de sa texture musicale, toujours bien soignée et entraînante.

Avec une magie dont eux seuls maîtrisent le truc, « les Mascarons de la machine infernale » comme on les appelle, parviennent à faire un délectable alliage de rythmes (Compas, Merengue, Funky, Saoul, Rap…), pour se créer une identité qui leur est propre durant cinq décennies. Tabou Combo, c’est de l’éclectisme rythmique au profit de la bonne musique.

Tabou Combo a fait école

Tabou Combo a connu plusieurs générations de musiciens. Mais la virtuosité musicale reste la même. Encore est-il que Shoubou, Fanfan, figures représentatives du groupe, sont encore de service.

Véritable archétype du succès, Tabou Combo est un modèle pour beaucoup d’autres orchestres. En Haïti comme dans le reste des Antilles, d’autres formations musicales s’inspirent de la musique de Tabou Combo pour se créer un nom. D’ailleurs, on aurait même attribué la naissance du groupe guadeloupéen « Kasav » aux exploits du phénomène Tabou Combo.

L’immortel Tabou Combo

Des distinctions par-ci, des festivales par-là, des concerts un peu partout sur les grandes scènes du monde, en 50 ans, Tabou Combo a su vendre avec panache, la culture haïtienne par le biais de sa musique percutante. Un véritable ambassadeur.

Une trentaine de disques les uns plus connus que les autres. Des chansons qui ont franchi des frontières et des générations. Tabou Combo n’a plus rien à prouver. « Leur rythme enflammé, un mélange ingénieux du Compas avec la Soul et le Funky, s’est retrouvé sur les platines des plus grands DJs de la planète. Leur single ‘’New City’’, vendu à plus d’un million d’exemplaires, a déjà caracolé en tête de l’hitparade européen en 1974 », a fait remarquer le critique musical Jhonny Celicourt.

Malgré le poids des ans, le groupe n’a presque rien perdu de son charisme légendaire. La musique de Tabou Combo est immortelle. Ainsi, son succès musical est écrit avec un stylet d’honneur, une pointe de fierté, et gravé dans le cœur des mélomanes. Qualité, discipline, voilà entre autres ce qui font la réussite et surtout la longévité de cette formation musicale née dans les hauteurs de Pétion-Ville en Haïti.

Aujourd’hui, Tabou Combo a un demi-siècle. La question de la célébrité n’est plus au centre des préoccupations de cet orchestre mythique. Pour certains observateurs, l’intérêt est plutôt porté sur le comment assurer la relève. Car Tabou Combo ne doit pas mourir. Et Tabou Combo ne mourra jamais. Happy Fifty Tabou Combo !


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *