Partager

Le 6 décembre 2018, après maintes rumeurs et spéculations, loin du format traditionnel, c’est dans un Facebook live depuis leur base à New-York, que Dener Céide et Réginald Cangé ont annoncé officiellement la formation de leur nouveau groupe à la presse et au public en général. Contrairement aux attentes, durant cette première communication, les concernés n’ont rien dévoilé du nom de ladite formation.

Plus de trois mois d’attente et de suspens, le vendredi 29 mars 2019, dans une note publiée sur les réseaux sociaux, Dener et Réginald ont finalement levé le voile sur le nom du projet. Le groupe s’appelle « Zafèm » !  Il fera sa grande première à New-York, le 21 juin 2019. Cette annonce a pris l’allure d’un petit événement sur la toile où beaucoup de fans et de médias en ligne ont relayé l’information.

Depuis l’annonce officielle de la collaboration entre Dener et Réginald au sein d’un même band, c’est tout le secteur musical haïtien qui s’en exulte. Mélomanes, animateurs, promoteurs, tout le monde a de quoi se réjouir de l’aboutissement de ce projet, duquel on attend déjà beaucoup. Surtout quand on sait de quoi sont capables les deux compères, deux des plus talentueux représentants de leur génération, n’en déplaise à plus d’un et sans parti pris aucun.

Pour l’instant, on ne sait pas encore quels autres musiciens vont rejoindre Réginald et Dener dans cette nouvelle aventure. Cependant, on sait qu’ils se feront accompagner par une équipe de qualité, capable de délivrer le produit tant attendu. Et, parlant justement de production, mais bon sang, qu’est-ce qu’on doit espérer de ce nouveau groupe, qui fait déjà rêver les mélomanes ?

Diversité

Nous le savons tous, la musique de « Zafèm », ne sera pas limitée à une tendance typiquement Compas. La polyvalence des deux artistes promet un groupe qui va s’ouvrir sur d’autres horizons, à la conquête de nouveaux territoires. Et, au-delà du talent, Réginald et Dener ont l’expérience et la culture musicale nécessaires pour y arriver.

Vocaliste né, chanteur versatile, Réginald Cangé appartient à ces voix qu’on peut écouter sans se lasser. Entre FRESH, Zenglen, FASIL et autres collaborations à succès, le natif de Port-au-Prince n’a presque rien à prouver de son talent pour la chanson. « Je m’y sens comme un poisson dans l’eau », confie l’artiste.

Pour sa part, Dener Céide est connu, entre autres, comme un parolier prolifique, arrangeur, compositeur, producteur à succès et excellent guitariste. Depuis quelques années, l’auteur de « Lajan Sere » s’impose sur le marché comme une véritable boite à hits, tant il a collectionné des tubes qui ont secoué le paysage musical. Ce qui lui a valu une grande admiration de ses paires et du public en général.

Au regard de ces considérations, avec ce nouveau projet, Dener et Réginald vont sans doute s’aventurer sur d’autres terrains musicaux, comme ils en ont déjà l’habitude de le prouver sur des projets antérieurs. Avec « Zafèm », le public doit s’attendre à des sonorités, pas forcément Compas.

Qualité

D’une tendance à une autre, les nouveaux groupes pullulent comme des champignons dans le secteur musical haïtien. Certains arrivent à faire plus de bruit alors que d’autres ne font pas long feu. Toutefois, il faut dire que le projet « Zafèm » fait fantasmer.

Cela dit, si cette collaboration entre Réginald Cangé et Dener Céide fait tant rêver même avant la sortie d’un morceau, ce n’est pas seulement parce que les deux artistes jouissent d’une grande popularité, mais c’est tout d’abord parce qu’ils ont longtemps fait leur preuve dans le milieu musical haïtien. Les critiques et les consommateurs s’attendent déjà à des œuvres de qualité. Reste à voir !

Si tous ces éléments se réunissent pour assurer l’apparition fulgurante de « Zafèm », le succès commercial en est tout autre. Les chiffres de vente d’un artiste ou d’un groupe ne se résument pas à la simple question du talent. Il faut assurément une équipe managériale compétente, capable d’élaborer des stratégies de promotion percutantes et efficaces. Une structure qui fait souvent défaut à bon nombre de groupes et artistes haïtiens, non sans considération pour l’effort qui commence à se faire sentir à ce niveau. Espérons donc que « Zafèm » en saura en tirer profit !


Partager